Rechercher

Haut
Histoire de la jupe

L’histoire de la jupe

La jupe est une pièce iconique, intemporelle sans cesse réinventée. Reflet des évolutions sociales et politiques elle est un indicateur de la place de la femme dans l’espace public.

L’histoire de la jupe, une histoire ancienne

Ce vêtement a été, selon les régions et à travers l’histoire et les géographies, revêtu autant par les hommes que par les femmes. Mais cela fait maintenant plusieurs siècles qu’en France et dans l’Occident il symbolise le sexe féminin. C’est à partir du XIXème siècle que la coupe des robes des femmes variera le plus largement, plus que dans tous les autres siècles.

Une évolution sous domination des grands noms français de la couture

En 1890 la jupe « Rainy Daisy » a été introduite pour la marche ou les vêtements de sport. En se raccourcissant elle ne trainait plus sur le sol et ne s’imprégnait plus d’eau mais surtout elle permettait la pratique de certaines activités (vélo, équitation…).
C’est vers les années 1908-1909 que les créateurs français ont initié une transformation radicale avec des ourlets qui s’élèvent au dessus des chevilles (Jeanne Lanvin) et l’utilisation de couleurs vives (Paul Poiret). Les bas colorés viennent éclairer ces jupes plus courtes en remplaçant les bas exclusivement noirs ou blancs jusque-là.

Et à partir de 1910 ces pièces vont devenir de plus en plus courtes.

Dessin Jeanne Lanvin

Visuel issu de Télérama – “Jeanne Lanvin , une griffe féminine et visionnaire”

Coco Chanel

En 1910, Coco Chanel ouvre sa première boutique parisienne. Le succès de ses collections simples et sophistiquées est immédiat. C’est Coco Chanel qui sera parmi les premiers créateurs à contribuer à des changements révolutionnaires en installant les « jupes courtes » mais aussi les vestes courtes, dans les rues des plus grandes places « branchées » New York, Londres… Coco Chanel désire libérer les femmes pour qu’elles puissent être à l’aise dans leurs activités quotidiennes. 

Un tournant avec la seconde guerre mondiale

Après la guerre, à partir des années 50, la nouvelle place de la femme dans le monde du travail comme la nouvelle dynamique économique relancent une nouvelle libération de l’élégance féminine…La vie était de retour.

Praticité, simplicité et élégance ou indépendance, confort et élégance sont les maîtres mots. La robe Dior revenue au mollet mais surtout le tailleur Chanel et la petite robe noire de Coco Chanel installent définitivement la jupe courte dans le classique des garde robes.

Ce mouvement se prolonge dans les années 60 avec l’émergence de mouvements d’émancipation de la femme. En luttant contre le conformisme, ces mouvements vont contribuer à créer la mini-jupe. C’est le 20 Janvier 1960 que sera déposé à lNPI (Institut National de la Propriété Industrielle) une mini jupe d’hiver en cuir.

Anglais et Français au coude à coude mondialisent la mini-jupe.

La vulgarisation de ce produit est due à une anglaise, Mary Quant, qui imaginant une femme courant derrière un bus, a fait de la mini-jupe, la jupe la plus recherchée par toute la nouvelle génération. Elle l’a nommée ainsi en référence au modèle de voiture iconique du moment la Mini 1000.
Puis c’est André Courrèges qui dépose à l’INPI sa 1ère mini jupe qui devient parallèlement le symbole de la démocratisation féminine de certains sports en s’imposant comme la tenue emblématique du tennis, du patinage artistique…

La mini-jupe s’affirme ainsi comme la libération du corps de la femme contre l’ordre établi. Elle finit par prendre sa place dans le vestiaire de la femme sûre d’elle, élégante, active et libérée aux cotés des jupes bohème, midi ou classiques.

toutes les femmes en mini jupe

La jupe, un vêtement du quotidien pour toutes les femmes

Après avoir été portée dans les années 70 par les femmes «de carrière » dans un univers encore dominé par les hommes, les femmes sont de retour aujourd’hui pour les porter de toutes les manières.

La jupe est aujourd’hui un vêtement féminin très courant que l’on peut voir se décliner à toutes les saisons, qu’elle soit portée sur des jambes nues l’été ou avec une paire de collants l’hiver pour ne pas avoir froid.

Elle se décline en différents modèles – jupe droite, jupe longue, jupe plissée, jupe portefeuille, jupe longue, mini jupe… et s’adapte ainsi à toutes les morphologies permettant à toutes les femmes de se sentir belles en toutes occasions et pour toutes les cérémonies.

Par sa variété de modèles, cette pièce s’adapte à tous les tissus. Chez Les Jupons de Louison, nous poussons encore plus loin le concept de “jupes pour toutes les femmes” en proposant différentes longueurs, permettant ainsi réellement de s’adapter à la silhouette de chaque femme.

Poster un commentaire